AGIR ICI ET MAINTENANT



 

Nouvelle réglementation concernant les OGM


Info diffusée par l'association :

Greenpeace
Voir le site


Toutes les infos de Greenpeace

Sur le même thème

Ecologie

Consommation

Action

Agir au quotidien

Infos conso

Alimentation

Europe


 

Et levée prochaine du moratoire européen ?

Pour comprendre les risques et agir.

Sommaire :

  • La nouvelle règlementation sur l’étiquetage
  • Levée du moratoire européen ?
  • S’informer
  • Agir
  • Depuis leur apparition en 1996, la très grande majorité des consommateurs européens (plus de 75%) est opposée aux Organismes génétiquement modifiés (OGM). Malgré cela, les entreprises de biotechnologies continuent d’essayer d’introduire les OGM dans l’agriculture et la chaîne alimentaire.

    "La nouvelle réglementation européenne sur l’étiquetage et la traçabilité des OGM entre en vigueur le 18 avril. Elle est censée permettre l’information des consommateurs sur l’utilisation d’OGM dans l’alimentation et sert de prétexte à la Commission européenne pour considérer que le moratoire sur les nouvelles autorisations d’OGM n’a plus lieu d’être, ignorant par là-même les nombreuses questions encore en suspens autour de la coexistence, de la contamination des semences ou de la responsabilité" (Inf’OGM, bulletin numéro 51, mars 2004).

    La nouvelle règlementation sur l’étiquetage

    "Les produits, ingrédients ou additifs issus d’OGM devront maintenant être étiquetés, même si l’OGM n’est plus détectable dans le produit final et c’est la traçabilité qui permettra cet étiquetage. Concrètement, cela signifie que de nombreux produits étiquetés "issus d’OGM" pourraient apparaître dans les magasins dès le 19 avril, comme les huiles de soja ou de colza et les ingrédients ou additifs issus de soja ou de maïs tels que le sorbitol (E 420), le mannitol (E 421) ou l’isomalt (E 953), etc." (Inf’OGM, bulletin numéro 51, mars 2004).

    Cette règlementation doit assurer une meilleure information des consommateurs et leur permettre de choisir une alimentation avec ou sans OGM...

    En partie seulement, car si cette réglementation constitue une avancée remarquable, elle présente aussi de graves lacunes, en particulier celle de ne pas s’appliquer aux aliments comprenant des produits animaux (viandes, œufs, produits laitiers) issus d’animaux nourris avec des OGM.

    Or, selon Que Choisir :

    "Aujourd’hui le secteur de l’alimentation animale représente plus de 80% des débouchés des OGM. [...] Le consommateur ne disposera toujours pas d’un moyen de savoir si les animaux dont il consomme les produits ont été nourris ou non avec des OGM.

    En conséquence, l’impact de la nouvelle réglementation pour le consommateur sera mineur. De plus, cette réglementation ne répond pas aux exigences de transparence permettant au consommateur de faire son choix."
    "Entrée en vigueur du règlement sur l’étiquetage et la traçabilité des OGM : les consommateurs ne sont pas dupes !", Communiqué de Presse de Que Choisir, 15/04/20004.

    "L’autre avancée importante de la nouvelle réglementation est justement l’étiquetage de l’alimentation animale, le débouché actuel majeur des OGM. Ainsi, les éleveurs pourront maintenant nourrir leurs animaux sans OGM et ne pourront plus se réfugier derrière l’argument de l’ignorance de la nature OGM des rations qu’ils achètent. Mais on bute très vite sur la grande lacune de la réglementation : la traçabilité s’arrête là et les animaux nourris aux OGM et les produits issus de ces animaux (lait, beurre, œufs, viande, etc.) échappent à l’étiquetage. Par cet artifice, les décideurs aident les entreprises de biotechnologie à écouler leurs OGM en masse et à l’insu du public. Cette réglementation est donc insuffisante pour permettre un réel choix du consommateur, qui devra, comme en 1998, lorsqu’il n’y avait aucun étiquetage, regarder les listes de produits avec et sans OGM de Greenpeace afin de faire pression sur les industriels (Inf’OGM, bulletin numéro 51, mars 2004).

    - Infos et vidéo de Greenpeace "Greenpeace remet à Bruxelles une pétition pour un étiquetage exhaustif des OGM".

    Levée du moratoire européen ?

    "Les ministres de l’Agriculture de l’Union européenne se retrouveront lundi [26 avril] à Luxembourg pour décider de lever ou non le moratoire sur les nouveaux OGM observé depuis 1999, en se prononçant sur la mise sur le marché d’un maïs transgénique destiné à la consommation humaine [1].

    Bruxelles devrait donner son feu vert à la levée du Moratoire dans la mesure où elle estime disposer "du cadre réglementaire le plus strict du monde" depuis l’application effective le 18 avril de nouvelles règles sur l’étiquetage et la traçabilité des OGM qui étaient la condition posée à la levée du moratoire."

    Les risques éventuels pour la santé et pour l’environnement sont pourtant encore loin d’être écartés.

    Lire l’article : "OGM - Les Quinze devraient laisser la Commission européenne lever le moratoire"

    S’informer

    Les risques pour l’environnement

    "A qui profitent les OGM ?"

    "Comment Monsanto vend les OGM", enquête sur une stratégie de communication, Le Monde Diplomatique, juillet 2001.

    La campagne de lutte contre les OGM de Greenpeace

    Un site consacré à la veille citoyenne sur les OGM : Inf’OGM

    - Plus d’article sur les OGM sur ce site.

    Agir

    Un site internet créé pour cette campagne par Greenpeace permet d’informer les consommateurs en temps réel et les invite à agir auprès des marques pour que les rayons de nos supermarchés restent sans OGM.

    Visitez le site Détectives OGM

    Téléchargez le "Guide des produits avec et sans OGM"

    Débusquer les produits transgéniques : décrypter les étiquettes ; la liste des ingrédients, des additifs pouvant contenir des OGM et devant être étiquetés, ...

    Le "manuel du détective OGM"

    - Signez la pétition de Greenpeace pour l’étiquetage des produits issus d’animaux nourris aux OGM.

     

    Info en ligne depuis le 26 avril 2004
    Mise à jour le 11 février 2007
    Article consulté 7431 fois.

     


    Notes :

    [1] Voir l’article du Monde du 22/04/2004 : "L’expertise confidentielle sur un inquiétant maïs transgénique".

    Réagir à cet article : poster un commentaire