AGIR ICI ET MAINTENANT



 

A vélo, je dépasse les autos !

Dans la rubrique

Infos

Sur le même thème

Ecologie

A Lille & environs

Pratique

Tests et comparatifs

Transports

Best of

Vélo

Synthèse

Vidéo


 

Le vélo comme alternative à l’encombrement et aux nuisances de la voiture en ville. Petit guide pratique.

Sommaire :

  • Où acheter un vélo près de Lille ?
  • Réparer son vélo : où, comment ?
  • Où louer un vélo à Lille et environs ?
  • Protéger son vélo contre le vol
  • Se déplacer à vélo à Lille
  • Vélo - train
  • Contre quelques idées reçues sur le vélo
  • Promouvoir l’usage du vélo
  • Faut-il porter un casque ?
  • L’assistance électrique
  • Voyages à vélo
  • Quelques chiffres
  • En savoir plus
  • Cet article s’étoffera au fil du temps.
    Il reprend pas mal d’informations du site ami de l’ADAV, qui est déjà très fourni.
    Le présent article existe surtout pour donner accès à des informations nombreuses et éparses, à partir d’une seule page.

    Où acheter un vélo près de Lille ?

    - Sur le site de l’ADAV, une liste des vélocistes partenaires de l’association (réduction sur présentation de la carte d’adhérent de l’ADAV) .

    - CHTI VELO propose des vélos d’occasion à petits prix et en parfait état. Se renseigner au local sur le côté de la gare Lille Flandres, à côté du tri postal.

    - Des ateliers vélo à Lille, Phalempin et Roubaix, toujours sur le site de l’ADAV. Réparations, récupération et recyclage de vélos, achat et location.

    - Atelier vélo de l’association Lille Sud Insertion : Location de vélos auprès des associations et des collectivités (6 € par jour), réparation des vélos des particuliers, récupération de vélos usagés et recyclage, maintenance de parcs de vélos et de rollers.
    Ouvert du lundi au jeudi de 8 h 30 à 16 h 30 et le vendredi de 8 h à 12 h. 1 rue Jean Giraudoux à LILLE (téléphoner avant de passer : 03 20 95 99 61).

    - Atelier vélo La solidarité. Vente et réparation de vélos. Récupération, dons.
    106 Boulevard de Belfort, 59100 ROUBAIX
    Téléphone : 03 20 73 20 01 ou 03 20 73 95 43.

    - Les petites annonces pour vendre ou acheter un vélo, sur le forum de l’ADAV.

    - Les Brocs à vélo de l’ADAV, deux fois par an (inscrivez-vous à la newsletter de ce site pour être tenu informé de la prochaine).

    - Petites annonces gratuites sur vivastreet Lille (rubrique "Articles de sport - Vélos") et autres sites de petites annonces (paru vendu).

    - L’association "Agir et informer contre la mucoviscidose" remet des vélos usagés en état et les revend à partir de 40 euros.

    - SPORT’DEP est un magasin de dépot vente de matériel de sport : vous pouvez déposer votre matériel de sport (vélos, rollers, tennis...) dont vous ne vous servez plus, et vous y trouverez du matériel de sport d’occasion en bon état ou du matériel neuf de fin de série. Plein de vélos d’occasion en bon état. Ils font également les vélos électriques, les remorques enfant... Voir le site Internet :http://www.sportdep.fr/

    - Il y a quelques vélos d’occasion, toutes tailles (notamment des vélos enfant) à Hellemmes (12 rue Joseph Bara), au dépot-vente troc lm.

    - Vous avez un plan pour trouver des vélos d’occasion ? Notez-le dans un commentaire sous cet article !

    Réparer son vélo : où, comment ?

    - Les ateliers vélo à Lille, Phalempin et Roubaix sont là pour ça.

    - Ateliers mensuels d’aide à l’entretien et aux petites réparations de vélo tous les premier samedis du mois à Lille, avec l’ADAV.

    - Aides pour réparations de vélo sur Wikipédia, et sur Wikibook.

    - Des questions, des réponses sur le forum de l’ADAV (par exemple : "comment réparer un vélo hollandais" ?).

    Où louer un vélo à Lille et environs ?

    - Chti vélo, gare Lille Flandres, loue des vélo très peu cher à la journée ou plus, et garde votre vélo gratuitement.

    - Vélopole, service de gardiennage et de location de vélos à Tourcoing.
    Un service de Transpole.
    Pour 3 euros, on y lave votre vélo pendant le gardiennage !

    - Atelier vélo de l’association Lille Sud Insertion : Location de vélos auprès des associations et des collectivités (6 € par jour).
    Ouvert du lundi au jeudi de 8 h 30 à 16 h 30 et le vendredi de 8 h à 12 h. 1 rue Jean Giraudoux à LILLE (téléphone : 03 20 95 99 61).

    Protéger son vélo contre le vol

    Rien de tel qu’un bon antivol en U (minimum 25 euros), attaché à un point fixe. Est recommandé le U de la marque Abus à 40€, solide, pratique et pas trop lourd.

    - Lire le dossier de la Fubicy avec conseils, tests et comparatif antivols (avril 2006).

    A savoir : 50% des vélos seraient volés dans des entrées d’immeubles ou dans un local à vélos. Même chez vous, attachez votre vélo à un point fixe !

    Remplacer les "attaches rapides" de vos roues et selle par des fixations sécurisées (serrage/desserrage avec une clé spéciale).
    On trouve des kits (selle + roues) à 11 euros à Decathlon.

    Si malgrè tout votre vélo est volé, le marquage Bicycode vous permettra peut-être de le retrouver !

    Il s’agit de faire graver votre cadre avec un numéro unique qui permet de l’identifier et de vous prévenir s’il est retrouvé après une déclaration de vol : "un quart des 400 000 vélos volés en moyenne tous les ans est abandonné et retrouvé sur la voie publique. On ne sait pas non plus encore assez que les 100 000 vélos retrouvés ne sont - le plus souvent - pas restitués aux propriétaires, faute de pouvoir les identifier. Pour faire face à cette situation assez absurde, une solution simple et peu coûteuse existe : faire marquer son vélo." [1].

    - Détail du fonctionnement du marquage bicycode sur le site de la Fubicy.

    A Lille, Ch’ti Vélo (Gare Lille Flandres) est équipé de machines pour graver les vélos (contre 5 euros).

    L’ADAV propose aussi occasionnellement cette prestation (lors des ateliers de réparation le premier samedi du mois à la MRES, ou lors des Broc à vélo). C’est 2 euros pour les adhérents de l’ADAV / 5 euros.

    - D’autres conseils contre le vol de vélos sur le site de l’ADAV.

    - Une vidéo surprenante sur la facilité du vol de vélo : un mec à New-York vole des vélos devant les yeux des passants (et les voitures de police), en utilisant de multiples procédés, du plus au moins discret !

    http://www.youtube.com/watch?v=5TNTq3nhuh0

    Se déplacer à vélo à Lille

    - Pour tout savoir du vélo à Lille et environs (aménagements, doléances), adressez-vous à l’ADAV (Association Droit au Vélo). Sur le site, des infos sur la sécurité, les aménagements, des fiches, des liens... et un forum pour poser vos questions.

    Utilisez les Cyclofiches :
    "La Cyclofiche est un outil de liaison entre vous, cyclistes, et les aménageurs. Elle vise à l’amélioration du réseau cyclable de Lille Métropole en suivant vos suggestions : vous pouvez y indiquer des endroits que vous trouvez dangereux, des aménagements inadaptés, des problèmes d’entretien, des propositions de stationnement-vélo..."

    - 400km d’itinéraires cyclables sont prévus en 2015 dans la métropole. 2% des déplacements se faisaient à vélo en 1998 dans la métropole. L’objectif est de doubler ce chiffre d’ici à 2015.

    - Pour simplifier les déplacements sur des parcours pas toujours adaptés au vélo, consultez ou postez vos idées d’itinéraires alternatifs ou de balades sur le forum de l’ADAV.

    - "Voyagez autrement... Prenez le tramway avec votre vélo !". C’est autorisé dans les trams Lille-Roubaix et Lille-Tourcoing. Les infos sur le site de Transpole... c’est à dire la liste des règles à respecter pour ne pas gêner les autres... le vélo semble toléré sous la contrainte, mais pas vraiment le bienvenu  [2].

    - Les parkings Vincy prêtent gratuitement des vélos à leurs usagers [3].

    Vélo - train

    Vous pouvez transporter votre vélo dans presque tous les trains, gratuitement dans les TER du Nord-Pas-de-Calais ; contre pour 10 euros pour la plupart des trains grandes lignes ou sans frais si le vélo est démontable : il est alors un bagage.

    - Voir les conditions dans le guide du voyageur de la SNCF (PDF 90ko).

    - La Fubicy propose un mode d’emploi complet du vélo-train.

    - "Emporter son vélo dans le train", un article tenu à jour par l’ADAV. Des infos détaillées concernant les lignes régionales (Nord Pas-de-Calais).

    Contre quelques idées reçues sur le vélo

    Le vélo, c’est fatigant, c’est dangereux, il pleut tout le temps, je ne peux pas faire mes courses à vélo ni mettre une jupe, je respire tous les pots d’échappement...

    Contre toutes ces idées reçues et quelques autres, lire sur le site de la Fubicy "Pourquoi le Vélo en Ville".

    Mais surtout : montez sur un vélo, faites-en tous les jours, vous comprendrez tout ça de vous-même ! [4]

    Pour le confort et les longs trajets, vous pouvez aussi opter pour le vélo couché : "Se déplacer en vélo couché ou en vélomobile. Pourquoi ? Pourquoi pas ?".

    Promouvoir l’usage du vélo

    - L’ADAV, par l’intermédiaire de ses chargés de mission, et avec l’aide de ses correspondants locaux, apporte son expérience cycliste dans le cadre des aménagements de voirie en cours. Consultez les fiches et infos sur le site.

    - Tous les premiers samedis du mois, la Vélorution demande plus de place et de sécurité pour le vélo dans plusieurs villes de France. Participez !

    - "Se déplacer en ville : lettre ouverte au Maire de Paris" par les Amis de la terre.

    - Des affiches sympas à coller sur votre vélo ou ailleurs, sur le site de Chiche !

    - Des autocollants contre les voitures mal garées dans l’article Venez faire la Vélorution !.

    "Le vélo contre la voiture ?" Oui, forcément ! [5]

    Faut-il porter un casque ?

    "L’obligation de port du casque ne diminue pas les blessures à la tête, mais contribue bien à une diminution phénoménale du nombre de cyclistes", selon l’ADAV

    La FUBicy est elle aussi fermement opposée à toute loi qui interdirait de circuler à vélo sans casque.
    Elle tient aussi à alerter les pouvoirs publics sur le caractère contre-productif des campagnes de promotion du casque qui sont mal ciblées.
    Le nombre de cyclistes chute dans les pays où le port du casque est devenu obligatoire (parce que certains ne veulent pas le porter, et parce que cette obligation renvoie une image dangereuse du vélo), or "on oublie souvent de mentionner que faire du vélo est bon pour la santé. Les cyclistes sans casque ont une espérance de vie plus importante que les gens qui ne font pas de vélo".

    - Lire l’article de l’ADAV "Le port du casque obligatoire ?".

    - Lire l’article de la Fubicy "Le casque, un dossier qui décoiffe !".

    Sur le site Provelo :

    "Le Fietsersbond Nederland a demandé à TNO (organisation pour la recherche du domaine de la physique) de faire des simulations informatiques de crash-test entre un cycliste et auto. Les études montrent que 70% des cyclistes sont morts suite à la collision de la tête sur la voiture. En cas de collision frontale avec une auto, le casque est dans ce cas d’aucune utilité. La résistance moyenne d’un casque moderne homologué permet de supporter un choc de maximum 23 Km/h. TNO a démontré que les risques de traumatisme crânien fatal varient de 15 à 90% suivant le type de voiture."

    - Lire la suite.

    L’assistance électrique

    La technologie BionX :

    - Le site officiel.

    - Bip Bip VPH utilise le système d’assistance au pédalage BionX pour ses propres vélos électriques qui seront prochainement disponibles. Le kit BionX est aussi proposé pour être installé sur le vélo que vous possédez déjà où celui de votre choix.

    - Cycles zen propose plusieurs kits d’assistance électrique qui peuvent être montés sur tous types de cycles : vélos couchés, vélos droits , tricycles...

    Voyages à vélo

    - Vacances à vélo : témoignages et sites utiles

    - Vélo hospitalité : ils (vous ?) accueillent gratuitement les cyclistes voyageurs.

    - Voir aussi : Idées balades et rando, à pied, vélo ou roller, en France et au-delà.

    Quelques chiffres

    Les chiffres 2007 de l’Observatoire du commerce de cycles ont été rendus publics le 3 avril, par le Conseil National des Professions du Cycle :

    Les ventes de vélos de ville en 2007 ont été marquées par une forte progression. + 35% en volume avec 232 500 vélos vendus, + 39% en valeur avec un chiffre d’affaires de 49,8 millions d’euros.

    Le prix moyen unitaire des vélos a nettement augmenté : + 6%, pour se situer à 248 €.

    Le vélo à assistance électrique (VAE) marque aussi une avancée significative : augmentation de 62% du nombre de VAE vendus, soit près de 10 000 unités en 2007 contre 6700 en 2006.

    La France est le 4ème pays consommateur de cycles par habitant avec 5,7 vélos pour 100 habitants, après le Japon, les Pays-Bas et les Etats-Unis, et devant l’Allemagne, la Grande Bretagne et la Chine.

    En 2007, 3,5 millions de vélos ont été vendus en France.

    - Source : la lettre d’information du Club des Villes Cyclables, 4 avril 2008.

    En savoir plus

    - Les autres articles consacrés au vélo sur ce site.

    - Source de l’image : tousavelo.com.

     

    Publié le 30 janvier 2007
    Mis à jour le 23 juillet 2008
    Article consulté 21418 fois.

     


    Notes :

    [1] Denis Baupin, président du Club des villes cyclables, cité dans la Lettre du Club des villes cyclables de septembre 2006

    [2] Commentaire sur quelques règles assénées sur cette page :
    - "Seul 1 vélo est autorisé par extrémité de rame". Si vous respectez cette règle, vous ne montez jamais - deux vélos par tram, c’est ridiculement peu !
    - "Au moment de monter, si vous rencontrez une personne en fauteuil roulant ou une maman avec une poussette, ou en cas de manque de place... soyez courtois, prenez le tramway suivant !". Là c’est sûr, vous ne risquez pas de monter ! Il n’y a pas vraiment de "place" dans les wagons de tram pour mettre les vélos, alors s’il y a ne serait-ce que quelques personnes, c’est foutu. Et les poussettes pullulent... à noter qu’elles font 4 fois la taille de votre vélo (les poussettes-4x4 sont à la mode !) et que comme les 4x4, elle sont prioritaires sur votre vélo !
    Bon, je ne veux pas virer les poussettes, mais il faudrait des rames spéciales pour les vélos, sinon c’est ingérable et de toute façon gênant, voire dangereux.
    Deux dernières "règles" sur le site de Transpole, pour la route :
    - "N’oubliez pas de composter votre titre de transport, votre vélo, lui, voyage gratuitement !"
    - "Bon voyage et n’oubliez pas de composter votre titre de transport !".
    Bon, on a compris, le tram c’est pas gratuit !

    [3] Ca me fait mal de faire la pub pour les parkings Vincy, mais bon... je décide d’en parler quand-même, ça peut inciter certains à se mettre au vélo urbain.

    [4] Vous verrez que la vie est plus belle à vélo, que vous arrivez de bonne humeur au boulot, que des vacances à vélo ça change tout...

    Vous verrez aussi la folie du monde avec plus d’acuité du haut de votre monture, silencieuse et ouverte à tous les vents : la vitesse obligée sur la route (avance, avance, sinon tu vas te faire klaxonner !), le peu de place et de respect réservé aux autres usagers de l’espace public (vélos mais aussi piétions, rollers, chiens, chats, enfants...), les 4x4 menaçants, les taxis pressés, les bus roulant "à tombeau ouvert" (eux aussi oublient de partager leur voie avec le cycliste), ou simplement les chauffards (souvent une mère de famille ou un couple âgé), pour qui votre vie ne vaut vraiment pas grand chose.
    C’est ça le plus flippant : ils sont prêts à vous écraser pour aller 10km/h plus vite ou arriver au feu rouge quelques secondes avant vous...

    [5] En ville comme à la campagne, ce n’est pas le vélo qui est dangereux, c’est la voiture ! La voiture, ou plutôt l’automobiliste, représente donc le principal frein à l’usage du vélo. Les routes ne sont pas adaptés pour que voitures et cycles cohabitent. Les voitures vous klaxonnent, ou vous frôlent en vous doublant, vous n’allez pas assez vite !

    Les pistes cyclables sont-elles une solution ? Quand elles sont strictement séparées de la route pour automobiles, pourquoi pas. Doit-on doubler toutes les routes pour faire des voies spéciales pour les vélos ? (Voir une critique des voies vertes et véloroutes.)

    La voiture est aujourd’hui un fléau pour beaucoup d’autres raisons. La voiture prend trop de place. La voiture doit pouvoir cohabiter avec les transports doux, avec l’homme, les animaux et leur lenteur naturelle...

    Si on baissait la vitesse autorisée sur la route, non seulement les voitures consommeraient moins et pollueraient moins, mais en plus elles seraient moins dangereuses pour les vélos et pour elles-mêmes. Les automobilistes redeviendraient peut-être des humains. La limitation à 30 km/h en ville, par exemple, est une proposition plus utile, selon moi, que les coûteux kilomètres de piste cyclable. L’on se rend vite compte qu’une piste cyclable au bord d’une route ne sert qu’à ne pas ralentir les voitures, et non à vous sécuriser. Le danger est le même, quand une automobile vous double à 50km/h, il est même supérieur, du fait que la voiture ne juge pas bon de ralentir ou d’être prudente, puisque vous êtes parqué sur votre voie.
    Que dire si la voie cyclable est coincée entre la route et une ligne de stationnement, où vous risquez tout le temps une portière qui s’ouvre, une voiture qui sort sans regarder ou encore d’être pris en sandwich...

     

    Réagir à cet article : poster un commentaire