AGIR ICI ET MAINTENANT


 

Pour l’Interdiction des Véhicules Inutilement Rapides


Info diffusée par l'association :

Agir pour l’environnement
Voir le site


Toutes les infos de Agir pour l’environnement

Sur le même thème

Ecologie

Consommation


 

Par l’association APIVIR

Communiqué de presse du 10 octobre 2004 : Recours au Conseil d’Etat pour l’Interdiction des Véhicules Inutilement Rapides

Sommaire :

  • Communiqué de presse du 10 octobre 2004
  • L’objectif de l’association
  • Communiqué de presse du 10 octobre 2004

    "L’APIVIR (Association Pour l’Interdiction des Véhicules Inutilement Rapides) a été créée dans le but d’obtenir du gouvernement qu’il impose la limitation de la vitesse des voitures particulières dès la construction, comme cela se fait pour les poids lourds, les tracteurs et les cyclomoteurs. Après avoir, dans un premier temps, demandé au ministre d’interdire la mise en circulation de véhicules pouvant dépasser la vitesse maximale autorisée, l’APIVIR a déposé un recours au conseil d’Etat visant à l’obliger à prendre cette mesure. [...]

    Comment peut-on autoriser la mise en circulation de véhicules pouvant rouler à plus de 200 km/h quand on sait que la vitesse maximale autorisée sur nos routes est de 130 km/h, que ces véhicules sont responsables de centaines de morts chaque année et que la limitation de la vitesse des véhicules à la construction est une mesure simple, d’un coût négligeable, sans contrepartie négative et déjà en vigueur pour certaines catégories de véhicules ?"

    L’objectif de l’association

    L’APIVIR a un objectif précis et limité, fixé dans ses statuts : obtenir l’interdiction de la mise en circulation et de l’usage de véhicules automobiles dont la vitesse maximale dépasse la valeur maximale autorisée sur les routes françaises.

    Ces véhicules créent en effet un risque grave pour les usagers de la route, sans contrepartie utile, et leur mise en circulation contrevient à l’article législatif du code de la route qui indique que « Les véhicules doivent être construits, commercialisés, exploités, utilisés, entretenus et, le cas échéant, réparés de façon à assurer la sécurité de tous les usagers de la route ».

    - Source : Courriel-hebdo d’Agir pour l’Environnement [n°111]
    - Le site de l’association : http://www.apivir.org
    - Lire aussi l’article du Monde - 11 octobre 2004 : "Une association reproche à M. de Robien son refus de brider les moteurs de voiture".

     

    Info en ligne depuis le 13 octobre 2004
    Article consulté 2124 fois.

    Réagir à cet article : poster un commentaire