AGIR ICI ET MAINTENANT


 

Jacques Chirac à Davos : encore de belles paroles...


Info diffusée par l'association :

ATTAC
Voir le site


Toutes les infos de ATTAC

Sur le même thème

Politique

Economie

Luttes sociales


 

"Dans un esprit très proche du Forum social de Porto Alegre, Jacques Chirac a déclaré vouloir vaincre la pauvreté "par l’alliance du marché et de la solidarité". Ses objectifs annoncés sont de récolter 10 milliards de dollars par an pour lutter contre le sida et de réduire de moitié d’ici à 2015 le nombre de personnes vivant avec moins d’un dollar par jour, un projet que les Nations unies défendent depuis longtemps.

Comme le relève Le Temps, "Jacques Chirac constate l’écart qui s’est creusé entre les objectifs du Millénaire, adoptés en 2000 sous l’égide de l’ONU, et les réalités, quatre ans plus tard". Peau de chagrin réduite de moitié depuis les années 1960, l’aide publique au développement allouée par les grandes puissances est en réalité absorbée par la dette des pays pauvres, comme le dénonce l’ONG britannique Oxfam. "Le locataire de l’Elysée a ensuite lancé un festival de propositions, allant d’une meilleure prise en compte des requêtes des pays pauvres devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) aux incitations fiscales en faveur de l’aide privée au développement, en passant par de nouvelles taxes mondiales", indique le quotidien suisse." [1]

Attac "s’étonne que les propositions de M. Chirac soient faites uniquement hors de France et hors de l’Union européenne : à New York et en Suisse. [...]
Attac s’interroge : cette réticence, à ce jour, de saisir les instances européennes n’est-elle pas tout simplement due au fait que la "Constitution" prochainement soumise à ratification par référendum est incompatible avec les propositions de M. Chirac ? Son article III-156 dispose en effet que " les restrictions, tant aux mouvements de capitaux qu’aux paiements entre les Etats membres et les pays tiers sont interdites ". Or la Commission européenne a toujours considéré qu’une taxe du type Tobin était contraire au traité, dont elle est institutionnellement la " gardienne ". Quant à la taxation des flux entrants et sortants dans les pays qui maintiennent le secret bancaire, elle vise directement, entre autres, un Etat membre de l’UE, le Luxembourg [2]."

Lire le communiqué d’Attac et l’article de Courrier International.

 

Info en ligne depuis le 27 janvier 2005
Article consulté 666 fois.

 


Notes :

[1] Source : Courrier International, "FORUM DE DAVOS - Concours de compassion Blair-Chirac", JC Pascal, 27/01/2005.

[2] Jacques Chirac propose de demander aux pays disposant du secret bancaire de prélever une taxe sur les flux de capitaux étrangers.

Réagir à cet article : poster un commentaire