AGIR ICI ET MAINTENANT


 

Monsanto cherche à réduire au silence la Confédération paysanne par la répression financière


Info diffusée par l'association :

Greenpeace
Voir le site


Toutes les infos de Greenpeace

Sur le même thème

Ecologie

Action ponctuelle

Action

Boycott

Soutenir

Vidéo


 

Sommaire :

  • Appel au boycott des produits Monsanto et au soutien financier de la Confédération paysanne
  • En savoir plus sur Monsanto
  • Mise à jour 28 avril 2006 : le Tribunal de Grande Instance de Bobigny annule la saisie des comptes de la Confédération paysanne par Monsanto
  • Appel au boycott des produits Monsanto et au soutien financier de la Confédération paysanne

    "En faisant bloquer les comptes bancaires de la Confédération paysanne pour recouvrer les 196 000 € de dommages et intérêts dus, pour la neutralisation de parcelles OGM à Monbéqui (82) en 1998, MONSANTO cherche à réduire notre syndicat au silence.

    Depuis 1997, la Confédération paysanne s’est opposée aux transnationales de l’agro-chimie et des semences, dont MONSANTO est un des leaders. Notre refus ferme et résolu de l’utilisation des OGM en agriculture nous a amené, à plusieurs reprises, avec d’autres, à nous opposer à cette multinationale qui ne cherche qu’à imposer sa domination et à augmenter ses profits.

    La Confédération paysanne ne se laissera pas intimider. D’ores et déjà, toutes celles et tous ceux qui refusent les OGM au nom du droit des citoyens à un environnement sain et à la biodiversité, au nom du droit des paysans à l’autonomie et au nom du droit des consommateurs à une alimentation de qualité, doivent se mobiliser et continuer de soutenir la Confédération paysanne et ses partenaires contre l’impossible coexistence non OGM/OGM et contre cette répression financière destinée à la bâillonner.

    Le résultat du référendum du 27 novembre 2005 sur les OGM en Suisse - moratoire de 5 ans - a montré la détermination des citoyens à protéger leur environnement et leur alimentation. Aujourd’hui, en France, un tel moratoire est plus que jamais indispensable pour débattre démocratiquement de la question des OGM comme le demande la déclaration commune « Organismes Génétiquement Modifiés » déjà signée depuis le 10 novembre dernier par une dizaine d’organisations."

    - Communiqué de presse de la Confédération paysanne du 29 novembre 2005.

    - Appel à la solidarité financière.
    Ne laissons pas Monsanto étrangler financièrement une des principales organisations opposante aux OGM et montrons notre solidarité militante en envoyant notre soutien

    - Liste des produits vendus par Monsanto (fichier PDF sur le site de la Confédération paysanne).

    En savoir plus sur Monsanto

    - "Comment Monsanto vend les OGM", un article du Monde diplomatique de juillet 2001.

    - Le dossier noir de Monsanto, sur le site de la Confédération paysanne.

    - Plus d’infos sur le site stop-monsanto, "La firme Monsanto responsable de crimes contre l’humanité".

    - "OGM : quand Monsanto sème la terreur", un article et des vidéos de Rue89.
    "Pressions sur les scientifiques, les politiques et les médias : une enquête dévoile les méthodes du géant de l’agriculture.

    - ATTAC, les Amis de la Terre, la Fondation Sciences Citoyennes, Greenpeace, Via Campesina et Sherpa, avec le soutien de Arte, les éditions la Découverte et la FPH (Fondation Charles Leopold Meyer pour le progrès de l’homme) ont créé le site internet http://www.combat-monsanto.org.
    Ce site a pour vocation de relayer et de diffuser les informations révélées par l’enquête de Marie-Monique Robin, auteure du documentaire "Le monde selon Monsanto" et surtout d’être un instrument international de coordination du combat contre Monsanto.

    - D’autrs articles et brèves sur Monsanto sur Agir ici et maintenant.

    Mise à jour 28 avril 2006 : le Tribunal de Grande Instance de Bobigny annule la saisie des comptes de la Confédération paysanne par Monsanto

    "Mettant à exécution le jugement de 2003 au civil qui condamnait la Confédération paysanne pour la destruction d’OGM en 1998 à Monbéqui (82), Monsanto a fait saisir par deux fois en 2005 et 2006 les sommes qui étaient disponibles sur les comptes bancaires du syndicat.

    Le juge de l’exécution du Tribunal de Grande Instance de Bobigny, devant lequel la Confédération paysanne a contesté le bien fondé des saisies déjà effectuées par la société semencière, a reconnu la validité des arguments présenté par le syndicat, démontrant l’inexistence juridique de la société bénéficiaire du titre exécutoire, Monsanto France SA.

    En conséquence, il a prononcé l’annulation de la dernière saisie effectuée. Ce jugement amènera la Confédération paysanne à engager les procédures nécessaires pour obtenir la restitution des autres sommes indûment prélevées.

    La Confédération paysanne se félicite de cette décision et s’interroge sur la légalité de toutes les activités OGM exercées par Monsanto en France depuis 2001."

    - Le Communiqué de presse.

     

    Info en ligne depuis le 29 novembre 2005
    Mise à jour le 8 avril 2008
    Article consulté 2496 fois.

    Réagir à cet article : poster un commentaire