AGIR ICI ET MAINTENANT


 

Oui à un « Chèque transport », non à un "Chèque essence"

Dans la rubrique

Infos

Sur le même thème

Ecologie

Consommation

Politique

France

Action ponctuelle

Action

Transports

Travail


 

Oui à un chèque tous transports pour les déplacements domicile-travail alternatifs à la voiture en solo

Sommaire :

  • Une mesurette insuffisante !
  • L’indemnité vélo : avantages financiers pour l’employeur et pour le travailleur
  • Communiqué - Club des villes cyclables - GART - Groupement des autorités responsables de transport - 23 août 2006

    "Le Gart - Groupement des autorités responsables de transport - et le Club des villes cyclables demandent, depuis plus d’un an, la mise en place d’un chèque-déplacements, sur le modèle du chèque-restaurant. Il permettrait de financer les dépenses liées à l’utilisation des modes alternatifs à la voiture en solo, en incitant nos concitoyens à abandonner leur voiture pour les déplacements domicile-travail. Une telle mesure permettrait à la fois de lutter contre les modifications climatiques et la pollution atmosphérique et de préserver le pouvoir d’achat. Jusqu’à présent, le Gouvernement est resté sourd à cette demande.

    Or, selon différentes sources, le Gouvernement préparerait une mesure du type chèque-essence.

    Michel Destot, président du Gart, et Denis Baupin, président du Club des Villes Cyclables, estiment qu’une telle mesure serait une erreur stratégique majeure, car elle constituerait une incitation à l’utilisation de la voiture particulière, alors qu’au contraire, il faut d’urgence inciter à utiliser les modes alternatifs, faute de quoi augmenteront la pollution, les dérèglements climatiques, l’étalement urbain... et la dépendance pétrolière.

    Le coût d’une telle mesure, supporté par l’Etat et donc par les contribuables (les entreprises récupéreraient cette contribution sous la forme d’exonération fiscale), est évalué à plus d’1,5 milliards d’euros. Un tel budget pourrait financer un ensemble de mesures structurantes et cohérentes, dans le sens des objectifs des lois sur l’Air et sur la Solidarité et le renouvellement urbain, pour promouvoir tous modes de transport alternatif à la voiture particulière, notamment pour les déplacements domicile-travail.

    C’est pourquoi le Gart et le Club des villes cyclables rappellent au Gouvernement ses engagements en matière de développement durable et leur proposition de chèque déplacements qui, sur le modèle du chèque restaurant, serait facultatif, simple, utilisable pour tous les modes autres que la voiture solo et souple dans son utilisation.

    Ce chèque serait utilisable pour l’usage des transports publics, du vélo, de la marche, du covoiturage, du transport à la demande, des taxis.

    Ce service en direction des salariés compléterait les dispositifs de Plans de Déplacements des Entreprises (PDE) mis en place par les employeurs.

    Les enjeux climatiques, économiques et de santé publique imposent une démarche cohérente, concertée et pérenne. Ils ne peuvent varier au gré des contingences électorales et des dispositifs de court terme."

    - www.gart.org. • Le Gart regroupe plus de 250 collectivités, agglomérations, départements et régions, toutes autorités organisatrices de transport sur leur territoire. Son objectif : l’amélioration des déplacements et le développement des transports publics en France.

    - www.villes-cyclables.org. • Le Club des villes cyclables regroupe plus de 750 collectivités locales pour développer l’usage du vélo.

    Une mesurette insuffisante !

    Extrait de l’article de Que Choisir : "En 2007, l’Etat va financer... deux lignes de bus !", 23/11/06 :

    "La loi de finances 2007, qui vient d’être votée à l’Assemblée nationale, prévoit que le budget de l’Etat accorde 50 millions d’euros aux transports collectifs urbains. Ce financement ridicule, qui représente la mise en place de deux lignes de bus, met en lumière le désengagement de l’Etat pour les transports en commun alors même que le besoin d’offres alternatives au pétrole est une priorité cruciale pour les ménages." [...]

    Ne pas investir dans les transports en commun constitue donc une très mauvaise nouvelle pour le pouvoir d’achat car les consommateurs vont rester prisonniers de l’inflation pétrolière.

    L’UFC Que Choisir demande au Gouvernement de ne pas multiplier les mesures gadgets, comme le chèque transport, et de mettre en oeuvre un plan Marshall pétrole pour la diminution de la dépendance au pétrole. Ce plan porterait sur quatre axes prioritaires :
    - accroître la quantité et la qualité de l’offre de transports en commun,
    - baisser le prix des automobiles à moteurs économes,
    - développer le fret ferroviaire en construisant des infrastructures adaptées,
    - favoriser la recherche-développement dans les énergies renouvelables.

    Ce plan Marshall pétrole devrait être financé par une affectation partielle des recettes de la TIPP encaissées par l’Etat et par une taxe exceptionnelle sur les profits des compagnies pétrolières."

    - Voir aussi : "Le fléau de la pollution automobile".

    L’indemnité vélo : avantages financiers pour l’employeur et pour le travailleur

    0,15 €/Km : le vélo, ça peut rapporter gros

    En Belgique, depuis 10 ans, il existe une prime aux km parcourus pour aller travailler, qui va passer de 15cts à 20cts/km.

    Cette indemnité sert à couvrir les frais du cycliste, mais elle a surtout pour objectif d’encourager un plus grand nombre de travailleurs à prendre leur vélo.

    - Lire l’article sur le site Pro vélo.

     

    Publié le 25 août 2006
    Mis à jour le 21 juillet 2008
    Article consulté 1740 fois.

     

    Réagir à cet article : poster un commentaire