AGIR ICI ET MAINTENANT


 

Conférence-débat : surpêche et éco-consommation

Dans la rubrique


Agenda / Conférences - débats

Quelques sites

Au Café citoyen, venez rencontrer, vous informer et discuter avec des acteurs de la Cité
L’Agenda du Libre
L’agenda de la MRES de Lille
L’agenda des Verts de Lille-Lomme-Hellemmes et environs

Sur le même thème

Ecologie

Consommation

A Lille & environs

Agir au quotidien

Acheter responsable

Alimentation


 

Le 8 juin 2007 à 19h, par Greenpeace Lille.

Sommaire :

  • Guide à l’usage du consommateur de poissons responsable
  • Un exemple : la crevette
  • Menace de disparition totale des stocks de poissons en 2050
  • L’aquaculture n’est pas une solution !
  • Journée Mondiale des Océans le 08 juin 2007

    A l’occasion de la Journée Mondiale des Océans, Greenpeace vous propose une exposition permanente ainsi qu’une conférence à 19h à l’Auberge de Jeunesse de Lille, 12 rue Malpart, métro Mairie de Lille.

    Cette conférence traitera de l’état réel des ressources marines encore disponibles, des méthodes de pêche particulièrement destructrices qui en sont la cause et du rôle primordial que chacun peut jouer dans la préservation de celles ci...

    D’ici 2050, la quasi-totalité des espèces de poissons et de crustacés pêchés pour la consommation auront disparu des océans si les tendances actuelles se poursuivent.

    - Parce que les ressources halieutiques ne sont pas inépuisables
    - Parce que les enseignes de la grande distribution sont particulièrement sensibles au comportement de leurs clients,
    - Greenpeace vous propose de devenir consomm’acteur...Manger du poisson sans
    - nuire à la ressource c’est possible !!

    - Pour en savoir plus : la campagne océans de Greenpeace et les sites "Défendons nos océans" et "SOS ta mer".

    - Voir aussi : "Défendons les océans avec Greenpeace".

    Guide à l’usage du consommateur de poissons responsable

    - Téléchargez le "Guide à l’usage du consommateur de poissons responsable", pour tout savoir sur les méthodes de pèche et les espèces en danger.

    - Lire aussi : Le MSC, pour une pêche durable.

    Un exemple : la crevette

    "La crevette est le crustacé le plus recherché du monde : quelque 3,5 millions de tonnes de ce petit décapode sont prélevés de la mer chaque année, et 2,4 autres millions élevés dans des fermes aquicoles. [...] Mais celle-ci est aussi une des pêches au plus haut taux de gaspillage du monde. Dans certains sites, pour chaque kilo de crevettes capturées par les pêcheurs, on compte jusqu’à 20 kilos de prises accidentelles d’animaux marins qui sont rejetés pour mourir dans la mer.

    D’une façon générale, 8% de toutes les prises (un peu plus de 7 millions de tonnes) sont ainsi rejetés à la mer chaque année, estime la FAO. Sur ce total, les pêches des chaluts à crevettes en eaux tropicales ont le taux le plus élevé de rejets, soit 27 % ou 1,8 million de tonnes. [...]

    Les rejets des prises accessoires - qui ne sont pas seulement du gaspillage mais peuvent avoir des impacts environnementaux plus vastes sur certains stocks ichtyques ainsi que sur des écosystèmes entiers - constituent une question préoccupante pour la FAO depuis des années."

    - Lire la suite sur le site de Planète Urgence.

    Menace de disparition totale des stocks de poissons en 2050

    "Les océans seront-ils devenus stériles au milieu du siècle ? Une équipe internationale de biologistes, d’économistes et d’océanographes pose très sérieusement la question dans l’édition du vendredi 3 novembre de la revue Science."

    - Lire l’article de Stéphane Foucart pour Le Monde (07-11-2006), repris sur le site Planète Urgence.

    L’aquaculture n’est pas une solution !

    Suite à la prise de conscience de la sur-exploitation marine, l’aquaculture s’est développée au point qu’un tiers des poissons consommés dans le monde proviennent aujourd’hui des exploitations piscicoles.

    L’élevage industriel des poissons entraîne les mêmes problèmes que les autres formes d’élevage industriel.

    1/ Pour nourrir ces poissons d’élevage, on pèche d’autres espèces de poissons qui a leur tour voient leurs effectifs s’effondrer.
    - Aujourd’hui, c’est à peu près un tiers des poissons pêchés dans le monde qui sont transformés en nourriture destinée aux poissons d’élevage.

    2/ De même que l’on rase la forêt tropicale pour faire place à des pâturages destinés à l’élevage bovin, des centaines de milliers d’hectares de mangroves sont irrémédiablement détruits aux profits de fermes à poissons et à crevettes.

    3/ De trop nombreux animaux sont maintenus sur un espace trop exigu ; pour prévenir et circonscrire les maladies, il s’avère nécessaire de leur inoculer des médicaments et des antibiotiques par le biais de leur nourriture. D’avantage que les animaux d’élevage herbivores, les poissons stockent et concentrent les substances toxiques (métaux lourds / antibiotiques).

    - Lire l’article intégral "On engraisse les saumons comme on engraisse les cochons", sur http://www.vegetarismus.ch.

     

    Date de l'évènement : 8 juin 2007
    Publié le 30 novembre 2006
    Mis à jour le 8 avril 2008
    Article consulté 2305 fois.

     

    Réagir à cet article : poster un commentaire