AGIR ICI ET MAINTENANT



 

Non au Dakar au Chili et Argentine


Info diffusée par l'association :

Vélorution
Voir le site


Toutes les infos de Vélorution

Sur le même thème

Ecologie

Action ponctuelle

Action

Pétition


 

Ni ici, ni ailleurs !

Signez la pétition contre l’exportation de la pollution environnementale et publicitaire que représente ce rallye.

Sommaire :

  • La Vélorution contre le rallye Dakar
  • La pétition contre l’édition 2007 du rallye Dakar
  • L’édition 2008 du rallye Dakar annulée
  • Le rallye "Dakar" 2009 en Amérique latine !?
  • La Vélorution contre le rallye Dakar

    A l’heure de Kyoto, Vélorution dénonce les 3500 tonnes de CO2 du Dakar répandus à la gloire du vroum vroum publicitaire.

    "Fidèle à son absurde rituel, cette année encore le « Dakar » lance ses hordes de tout-terrains à l’assaut des derniers espaces vierges d’Afrique.

    Pendant toute sa durée, Vélorution dénonce cette mascarade d’aventure qui ne fait que polluer l’air et les esprits, et exalter la société de sur-consommation. Vélorution propose une vraie aventure et un vrai défi : abandonner sa voiture ou sa moto, sortir de la société de l’automobile en faisant du vélo, en prenant le temps de se déplacer à pied, en refaisant de la ville un lieu de rencontres et d’échanges conviviales.

    Exalter les comportements dangereux : La vitesse automobile et la conduite « sportive » sont des facteurs majeurs de dangerosité automobile. Magnifiant la performance de conduite et la puissance mécanique, les « sports » automobiles contribuent à l’insécurité routière et à la demande de véhicules inutilement rapides, dangereux et polluants. Chez lui, le téléspectateur est noyé sous un flux d’images de vitesse, moteur en sur-régime et autres « dérapages contrôlés ». Comment imaginer, ensuite, que le conducteur-téléspectateur entende les appels à la " modération automobile " ?

    Pollué - payeur : Transformant les paysages africains en simples décors de publicité, le Dakar participe doublement à leur destruction. Transformant l’Afrique en simples paysages publicitaires, le Dakar participe doublement, dans un obscène logique "pollué-payeur", à la destruction de ce continent. Par le massacre sur son passage d’éco-systèmes très fragiles, et par l’invitation produire des gaz à effet de serre, dont les pays africains sont les premières victimes. Les organisateurs décrètent volontiers le rôle positif de cette tartufferie en versant une maigre obole aux régions traversées. Alors que beaucoup d’africains se battent quotidiennement pour simplement assurer leur survie et celle de leurs proches, le spectacle des participants du Dakar jouant à se faire peur dans les dunes est simplement abject et inacceptable.

    3 500 tonnes de CO2 hors Kyoto ? Le site de l’ASO l’annonce fièrement, le Dakar, c’est encore 600 000 litres de Jet A1 pour les avions, 250 000 litres d’Avgas, 500 000 litres de gazoil et 140 000 litres pour les hélicos. Soit pas moins de 3 500 tonnes de CO2 en pure perte. Pour compenser ces 3500 tonnes, il faudrait planter 10 000 hectares d’arbres, soit la surface de Paris ! Pendant que tous les regards sont tournés vers ces "aventuriers du pétrole" et leur stérile compétition, les représentants du gouvernement négocient à Bruxelles une rallonge des quotas attribués à la France dans le cadre de "Kyoto 2008-2010". A 8,6 euros/tonne, doit-on considérer que Nely Ollin offre à Etienne Lavigne 30 000 euros de " bon CO2" pour Noël ? C’est-ce que l’on appelle aujourd’hui la " fiscalité incitative " ?

    Vélorution demande aux sponsors publics de refuser d’associer leur nom à cette plaisanterie de mauvais goût. Vélorution réclame l’abandon du Dakar et de tous les « sports » automobiles."

    - Le communiqué (2007) sur le site de la Vélorution.

    - Le blog Stop Au Dakar.

    - Voir aussi le site du GrouCHOS : Groupe Contre l’Horreur Olympique et Sportive. Sport et capitalisme : analyse d’une institution.

    La pétition contre l’édition 2007 du rallye Dakar

    "Le samedi 14 janvier 2006, suite au décès d’un deuxième garçon sur les bords de la course, Gilles Ysern, directeur générale du groupe ASO, organisateur du Dakar, déclarait : « Ce n’est pas à chaud qu’il faut se lancer dans une réflexion de fond sur le rallye. C’est ni le moment de rappeler qu’on a pris beaucoup de mesures en matière de sécurité, ni celui de tirer des leçons de tout cela. Il faut un peu de temps. »

    Aujourd’hui, le moment de tirer les leçons est venu. Depuis sa création, quarante-huit personnes sont mortes sur le Dakar. Des milliers de kilomètre de piste ont été défoncées par sa « caravane ». Des centaines de milliers de litres de carburant ont été brûlés en pure perte. Des heures de publicité gratuite pour des automobiles surpuissantes et d’exaltation de la conduite « sportive » ont été offertes par les chaînes de télévision aux constructeurs. Et tout cela simplement au nom de l’« aventure »...

    Mettre en danger la vie des autres, agir en toute irresponsabilité vis-à-vis de l’environnement, exalter la puissance mécanique et la domination économique, est-ce vraiment cela l’aventure ?

    C’est pourtant ce qu’essaient de faire croire les chaînes du service public qui suivent complaisamment cet événement commercial. France 2, France 3 et France 4 violent ainsi leur « charte de l’antenne » qui précise que : « La télévision publique exerce une mission spécifique au regard de la vie démocratique, renforce le lien entre les individus et les groupes ; elle est directement liée aux besoins démocratiques, sociaux, culturels de chaque société ». « L’acquittement de la redevance par les téléspectateurs », précise également ce document, « est la garantie pour le service public de son indépendance, et lui créé une obligation à l’égard des téléspectateurs, dans une relation d’échange ».

    C’est pourquoi nous demandons aujourd’hui à France Télévisions de mettre immédiatement fin à son partenariat avec un événement meurtrier, irresponsable et contraire aux valeurs d’égalité et de fraternité. (Cette pétition sera envoyée au président de France télévisions et au ministre de la Culture et de la communication.)"

    - Signer la pétition en ligne.

    L’édition 2008 du rallye Dakar annulée

    "Pour des raisons de sécurité en Mauritanie qui devait accueillir 8 étapes, l’édition 2008 du Dakar a été annulée. Suite à l’assassinat de 4 français en Mauritanie le 24 décembre 2007, Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement français, avait fortement déconseillé aux ressortissants français de se rendre dans ce pays. La veille du départ de Lisbonne, le 4 janvier 2008, l’organisation annonce l’annulation du Dakar malgré les 2500 personnes déjà présentes au Portugal pour participer au rallye. La Mauritanie prévoyait pourtant de mobiliser 4000 policiers pour assurer la sécurité mais les risques liés à la branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique ont conduit les organisateurs à suivre les recommandations du gouvernement français."

    - Plus d’infos sur Wikipedia.

    Le rallye "Dakar" 2009 en Amérique latine !?

    "Amaury Sport Organisation annonce le 11 février 2008 que le rallye 2009 se déroulera du 3 au 18 février, au Chili et en Argentine avec un départ et une arrivée à Buenos Aires" [[http://fr.wikipedia.org/wiki/Rallye...].

    Thomas Poussard, un journaliste français expatrié au Chili, s’oppose à ce rallye via une pétition et un dossier actualisé sur son blog.

    "Les choses s’accélèrent autour du Dakar. Vendredi dernier, le gouvernement chilien a envoyé en France son projet définitif pour accueillir le rallye en 2009, conjointement avec l’Argentine. Et, selon le porte-parole du gouvernement, le dossier répond à 95% des attentes des organisateurs : il y a donc de fortes chances qu’il soit accepté, sacrebleu ! Certes, les retombées économiques seraient énormes (entre 5 et 10 dollars récupérés pour 1 dollar investi, selon les calculs des spécialistes), et ce serait une aubaine pour promouvoir l’image du Chili comme destination touristique. Sans doute, mais à quel prix ?

    Le Chili veut son rallye. Et il est fort probable qu’il l’ait, avec six étapes prévues dans le nord du pays, et une journée de repos à Vina del Mar –les neuf autres étapes, dont le départ et l’arrivée, étant prévues en Argentine. ASO, l’organisateur français, doit faire une déclaration officielle à ce sujet le 10 février, et le Chili est très confiant quant à cette annonce.

    Une bonne affaire pour le Chili ? On peut en douter

    Mais les Chiliens, que veulent-ils ? Veulent-ils voir leurs belles terres traversées, polluées, voire saccagées par une caravane de 2500 personnes, de fous du volant et du guidon, assoiffés de vitesse ? Veulent-ils voir les merveilles naturelles du désert d’Atacama risquer d’être endommagées pour le bon plaisir de quelques centaines de concurrents qui souillent la nature comme si c’était leur propre jardin ? Veulent-ils voir débarquer les caméras de télévision françaises qui, avec leur miroir déformant, vont probablement montrer les Chiliens comme s’il s’agissait de pauvre neuneus vivant dans le dénuement d’un pays du Tiers-Monde ; alors que le Chili, pays en développement, est le plus riche d’Amérique Latine ? Le gouvernement chilien et quelques entreprises ont peut-être à y gagner en terme d’image, mais qu’y gagnent les Chiliens eux-mêmes ? Rien.

    A l’heure où, plus que jamais, l’on sait qu’il faut protéger l’environnement, que les ressources en pétrole se raréfient, il est aberrant de vouloir continuer à organiser de tels rallyes, véritables caravanes de la mort (et je ne parle pas que des enfants régulièrement tués par accident, mais aussi des dommages causés à l’environnement). Je l’ai déjà dit, ici et là, et je risque de le répéter encore.

    Alors, SVP, signez la pétition : http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1514 . Même si le Chili et l’Argentine étaient effectivement choisis, il ne serait pas trop tard pour faire pression et agir."

     

    Info en ligne depuis le 4 janvier 2007
    Mise à jour le 21 février 2008
    Article consulté 1144 fois.

    Réagir à cet article : poster un commentaire