AGIR ICI ET MAINTENANT



 

Médias et mobilisations sociales. La morgue et le mépris ?


Info parue dans :

Acrimed
Voir le site


Tous les articles dans Acrimed


Sur le même thème

Bibliographie

Médias

Luttes sociales


 

Un livre de Henri Maler et Mathias Reymond pour Acrimed

Depuis plus de dix ans, les mobilisations sociales qui contestent les réformes imposées par les gouvernements n’ont pas l’heur de plaire à la quasi-totalité des présentateurs, éditorialistes et chroniqueurs qui trônent au sommet du journalisme. Le livre analyse les discours et les pratiques qui témoignent de ce déplaisir et exhibent morgue libérale et mépris social.

"En 1995, la quasi totalité des grands médias ont soutenu « la réforme » de la Sécurité sociale. En 2001, ils ont salué « la réforme » du statut de la SNCF. En 2002, ils ont apprécié « la réforme » du statut des intermittents. En 2003, ils se sont félicités de la « réforme » des retraites (et du statut des agents de service dans l’Éducation nationale). En 2005, ils ont beaucoup aimé le « Contrat Nouvelle embauche ». Et si, en 2006, ils ont moins apprécié le « Contrat première embauche », c’est surtout parce qu’il avait été mal négocié.

Ainsi, depuis plus de dix ans, les mobilisations sociales qui contestent les réformes imposées par les gouvernements n’ont pas l’heur de plaire à la quasi-totalité des présentateurs, éditorialistes et chroniqueurs qui trônent au sommet du journalisme. Le livre analyse les discours et les pratiques qui témoignent de ce déplaisir et exhibent morgue libérale et mépris social.

A lire et à entendre les maîtres-tanceurs qui orchestrent l’information, les acteurs de ces mobilisations, quand ils ne souffrent pas de troubles mentaux, n’obéiraient qu’à des mobiles irrationnels. Les grèves et les manifestations seraient le fait de fauteurs de troubles à l’ordre public et de preneurs d’otage. Le livre démonte, sur la base d’une large documentation, ces figures du discours dominant.

Mais il s’efforce de montre aussi comment les tentatives de rendre compte des mobilisations sont prisonnières de formats et de pratiques (portraits, micros-trottoirs, etc.) qui réduisent l’expression des grévistes et manifestants à celle de leur malaise : simples témoins individuels des mobilisations dont ils sont les acteurs collectifs.

Pourquoi de tels discours et de telles pratiques s’imposent-ils ? Comment leur faire face et tenter de les transformer ?"

- Un livre Coordonné et mis en forme par Henri Maler et Mathias Reymond, pour Acrimed.

- Parution : mars 2007 160 pages - Format : 105 x 165 - ISBN 978-2-84950-136-8 - Nombre de pages : 160 - Dos carré, broché - Illustrations : Mat Colloghan - Prix TTC : 7 euros
Editions Syllepses.

- Table des matières, vente en ligne sur http://www.acrimed.org/article2570.html.

 

Info en ligne depuis le 12 mars 2007
Mise à jour le 31 mars 2007
Article consulté 1267 fois.

 

Réagir à cet article : poster un commentaire