AGIR ICI ET MAINTENANT



 

Franchement elle l’a cherché


Info diffusée par l'association :

Reporters sans frontières
Voir le site


Toutes les infos de Reporters sans frontières

Sur le même thème

Politique

Droit

France

Médias

Infos, astuces

Présidentielles 2007


 

Une campagne de Reporters sans frontières pour la liberté de la presse en France

La France au 35e rang du classement mondial pour la liberté de la presse 2006

Sommaire :

  • Interpellation des candidats à la présidentielle 2007
  • Reporters sans frontières a lancé une campagne de communication pour attirer l’attention des Français sur la situation de la liberté de la presse dans leur pays. Ce visuel représente une marianne au visage tuméfié et barrée du slogan : "Franchement elle l’a cherché". La campagne, déclinée sous forme d’affiches 80x120 disposées dans Paris à partir du 16 avril, insiste sur la mauvaise position de la France (35e sur 168) dans le dernier classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

    "Quels éléments expliquent cette position ?

    MULTIPLICATION DES PROCEDURES JUDICIAIRES, PERQUISITIONS ET MISES EN EXAMEN

    Notre première inquiétude concerne la multiplication des perquisitions, des poursuites judiciaires et des mises en examen de journalistes ou de médias en France (dans le cadre de l’affaire Clearstream, par exemple, ou suite à la publication d’articles sur le dopage de coureurs cyclistes de l’équipe Cofidis). Les principaux chefs d’accusation retenus sont le "recel de violation du secret de l’instruction", les "atteintes à l’intimité de la vie privée d’autrui" ou la "diffamation". La Cour européenne des droits de l’homme a condamné la France, en janvier 1999, pour l’utilisation du "recel de violation du secret de l’instruction" contre des journalistes. La protection du secret des sources n’est, par ailleurs, pas suffisamment garantie en France.

    DES ACTES DE VIOLENCE COMMIS A L’ENCONTRE DES JOURNALISTES

    Une vingtaine de journalistes ont été agressés ou blessés pendant les émeutes de novembre 2005, en région parisienne, puis pendant les manifestations anti-CPE, en mars 2006. En Corse également, pendant le conflit entourant la privatisation de la SNCM, en octobre 2005, des reporters-photographes ont été pris à partie par des militants syndicaux.

    NOUVEAUX DELITS DE PRESSE ET "LOIS MEMORIELLES"

    Reporters sans frontières s’est toujours inquiétée de la création de nouveaux délits de presse".

    Interpellation des candidats à la présidentielle 2007

    Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy ont répondu à la lettre que Reporters sans frontières avait adressée, le 16 mars dernier, à tous les candidats à l’élection présidentielle française. L’organisation leur avait demandé de prendre des engagements concrets pour mieux protéger la liberté de la presse en France, y compris dans le domaine d’Internet, et le pluralisme de l’information.

    - Plus d’infos.

     

    Info en ligne depuis le 29 avril 2007
    Article consulté 4061 fois.

    Réagir à cet article : poster un commentaire