AGIR ICI ET MAINTENANT



 

Boycott des JO 2008 à Pékin


Info diffusée par l'association :

Reporters sans frontières
Voir le site


Toutes les infos de Reporters sans frontières

Sur le même thème

Politique

Droit

Action ponctuelle

Protester

Boycott

Luttes sociales


 

Sommaire :

  • Le Collectif Chine interpelle les autorités chinoises un an avant les Jeux Olympiques
  • Le COBOP appelle au boycott des Jeux Olympiques de Pékin en 2008
  • Le Collectif Chine interpelle les autorités chinoises un an avant les Jeux Olympiques

    "Paris, le 7 août 2007 - A un an de l’ouverture des Jeux olympiques, le Collectif Chine JO 2008 exprime sa vive inquiétude quant à l’absence de progrès en matière de droits de l’Homme en Chine. Non seulement les autorités chinoises ne respectent pas les engagements pris lors du dépôt de la candidature de Pékin, mais surtout elles n’ont fait que durcir la répression à l’encontre de la société civile chinoise, en particulier des journalistes et des défenseurs des droits de l’Homme.

    La Chine avait déclaré en 2001 que l’attribution des Jeux à Pékin contribuerait au développement des droits de l’homme. A un an des JO, les faits contredisent ces promesses.

    Présents à Pékin pour manifester contre le manque de liberté d’expression en Chine, des responsables de Reporters sans frontières— association membre du Collectif — ont ensuite subi un interrogatoire de plusieurs heures et une perquisition de leurs chambres d’hôtel dans la nuit du 6 au 7 août. Le Collectif condamne ces actes de harcèlement.

    Par une lettre adressée à l’ambassade de Chine le 2 août 2007, le Collectif Chine JO 2008 a interpellé les autorités chinoises sur les violations des droits fondamentaux qui perdurent : recours persistant à la peine de mort et à la « rééducation par le travail » ; emprisonnement, torture et harcèlement des défenseurs des droits humains, parmi lesquels des journalistes et des avocats ; censure des médias et d’Internet ; expulsions forcées ; répression des minorités ouïghoure et tibétaine, et des mouvements religieux ou spirituels.

    Les neuf organisations de droits de l’Homme composant le Collectif ont appelé le gouvernement chinois à mettre immédiatement en œuvre les huit revendications.

    Le Collectif soutient les valeurs de l’Olympisme fondées sur « le respect des principes éthiques fondamentaux universels », et visant à « promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine. » Cet objectif est cependant loin d’être atteint en République Populaire de Chine."

    Le Collectif Chine JO 2008 a été initié par une dizaine d’associations françaises dont Amnesty International (AI - France), Ensemble contre la peine de mort (ECPM), la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), Reporters Sans Frontières (RSF)...

    - Sur http://pekin2008.rsfblog.org, les revendications du collectif, des rapports et une lettre de soutien à envoyer à l’ambassade de Chine populaire

    - Repris sur le site cyberacteurs sous forme de cyber@ction.

    Le COBOP appelle au boycott des Jeux Olympiques de Pékin en 2008

    Non au consensus autour des J. O. !

    Non à la contribution française à la tyrannie d’État chinoise !

    Le COBOP (Comité d’Organisation du Boycott des Jeux olympiques de Pékin) est un collectif agissant contre la tenue des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Il entend mener un mouvement de boycott regroupant l’ensemble des citoyens qui refusent ces jeux.

    "À Moscou, en juillet 2001, le Comité international olympique (CIO) confia à la ville de Pékin l’organisation des Jeux olympiques d’été 2008. Cette décision place ainsi la Chine en position de modèle politique, social, économique et sportif pour toute la planète. Or, le Parti-État chinois, qui liquida dans le sang ses opposants lors des événements deTien An Men en 1989, continue de bafouer les droits démocratiques élémentaires, multiplie les camps de concentration(“rééducation”, “travail”) et développe une géopolitique d’agressions. La charte olympique y changera-t-ellequelque chose ?
    L’histoire prouve que le CIO ne respecte pas ses idéaux de “fraternité”, de “paix” et d’“amitié”. Après les Jeux de la croix gammée (Berlin 1936), les Jeux du goulag (Moscou 1980), voici les Jeux du despotisme d’État totalitaire et de l’esclavagisme sportif. Derrière le voile idéologique du “plus grand show sportif de l’histoire”, un véritable projet de mondialisation se dessine. Pékin en sera l’incarnation spécifique, après d’autres villes (Mexico en 1968 ou Los Angeles en 1984) et avant de nouvelles (Londres en 2012, etc.).
    La “machinerie silencieuse de l’olympisme” voulue par Coubertin doit cesser de nuire".

    - Lire la suite sur le site du COBOP.

    - Voir aussi : Les Jeux Olymfric : ni ici ni ailleurs !.

     

    Info en ligne depuis le 27 août 2007
    Mise à jour le 19 octobre 2007
    Article consulté 2335 fois.

    Réagir à cet article : poster un commentaire