AGIR ICI ET MAINTENANT



 

Pour une information honnête pendant la campagne du référendum


Info diffusée par l'association :

ATTAC
Voir le site


Toutes les infos de ATTAC

Sur le même thème

Politique

Droit

Action ponctuelle

Action

Soutenir

Europe

Constitution européenne


 

Des partis politiques, syndicats et associations protestent contre le déséquilibre de l’information, les partisans du "non" n’ayant que peu l’occasion d’exposer leurs arguments.

Le président de la République et le gouvernement cherchent à réduire au minimum la campagne du référendum en avançant sa date.

"L’objectif est de prendre de court les partisans du "non" en limitant leur temps disponible pour faire campagne et développer leurs arguments, alors que le soutien de l’opinion publique au traité constitutionnel, bien qu’encore largement majoritaire, a diminué." (Le Monde, 16.02.05)

C’est quand même un comble de se vanter de favoriser la démocratie en organisant un référendum, et en même temps d’avouer ouvertement ses manoeuvres anti-démocratiques destinée à empêcher un débat qui profite au "non" !

Attac dénonce depuis des semaines déjà les campagnes pour le référendum (notamment radiophoniques) dont les citations tronquées sont de fait mensongères et représentent des campagnes déguisées pour le "oui".

Le "non" à cette Constitution n’est pas un "non" à l’Europe, comme essaient de le faire croire les partisans du "oui" (je ne parle pas bien sûr des Le Pen et autres De Villiers...).

Alors que personne ne peut nier la progression du "non" dans l’opinion ni exclure qu’il devienne majoritaire, les émissions de radio et de télévision, comme nombre d’organes de la presse écrite, privilégient de manière scandaleuse les représentants des courants de pensée favorables au "oui". Le déséquilibre est flagrant.

Ce que demande ATTAC, la liste des organisations signagaires.

L’association lance une souscription pour recueillir 200 000 €.
Face aux énormes moyens du Parti du oui et pour jouer pleinement son rôle dans la campagne pour la victoire du non au référendum sur le traité constitutionnel européen qui aura lieu à la fin du premier semestre 2005, Attac a besoin de mobiliser des moyens financiers que ses ressources ordinaires ne lui permettent pas de dégager.

 

Info en ligne depuis le 4 mars 2005
Article consulté 944 fois.

Réagir à cet article : poster un commentaire