AGIR ICI ET MAINTENANT



 

Non aux racketiciels

Dans la rubrique

Infos

Sur le même thème

Consommation

Economie

Action ponctuelle

Action

Logiciel libre

Pétition

Protester


 

Ces logiciels qu’on nous oblige à acheter

Sommaire :

  • Non aux racketiciels
  • Une histoire de consommateur
  • Mise à jour juillet 2008 : le juge ne reconnait pas aux consommateurs le droit de choisir
  • Non aux racketiciels

    "En général, quand vous achetez un ordinateur, vous n’avez pas le choix des logiciels préinstallés qui sont inclus dans le prix (typiquement entre 100 et 300 euros).

    En effet, contrairement à ce que vous pourriez croire, ces logiciels ne vous sont pas offerts avec le matériel : ils vous sont vendus de force.

    Or il existe plusieurs systèmes d’exploitation différents : Microsoft Windows, MacOS, Mandriva, Ubuntu... Il existe aussi bien d’autres logiciels, parfois bien plus fiables, remplissant les mêmes fonctions que ceux qu’on vous a installé (retouche d’image, bureautique, montage vidéo, navigateur, courrier, chat, etc). De nombreuses personnes les utilisent quotidiennement.

    Il peut aussi arriver que vous ayez déjà acquis un logiciel et souhaitiez le transférer sur votre nouvel ordinateur en l’effaçant de l’ancien (si la licence d’utilisation vous y autorise).

    Une pétition réclame que, en France, pour le système d’exploitation et pour chacun des logiciels installés, on ait le choix de ne pas acheter ceux que l’on ne souhaite pas utiliser."

    - Lire le texte de la pétition et la signer.

    - Le site du groupe "Detaxe" propose des lettres à envoyer à la DDCCRF.

    - L’éducation nationale complice.

    Une histoire de consommateur

    "Alors que la commission européenne vient de condammer Microsoft pour abus de position dominante, il reste quasiment impossible d’acheter un ordinateur (encore plus s’il s’agit d’un ordinateur portable) sans logiciel et sans système d’exploitation.

    Cette situation qui est dénoncée depuis plus de dix an par des associations de consommateurs (dont essentiellement le groupe Détaxe) est inchangée, malgré les réponses de ministres allant dans le sens de ces associations et les réponses de la DGCCRF allant également dans le sens de ces associations.

    Framasoft s’associe à l’action du groupe Détaxe en diffusant le récit d’un consommateur qui a décidé de contester cette situation."

    - Voici donc l’histoire d’un membre du groupe Détaxe.

    Mise à jour juillet 2008 : le juge ne reconnait pas aux consommateurs le droit de choisir

    Un communiqué de la revue Que Choisir du 24/06/08 :

    "Le tribunal de grande instance de Paris vient de décider, dans la procédure opposant l’UFC-Que Choisir à la société Darty, que seuls les professionnels sont en droit de décider de ce qui est bon pour les consommateurs !

    Dans son combat pour la diversité en matière informatique, l’Association de consommateurs décidait en 2006 de saisir les tribunaux contre les pratiques de vente des ordinateurs avec logiciels préinstallés (système d’exploitation) à l’encontre d’un fabriquant Hewlett Packard, d’un distributeur spécialisé Darty et d’un distributeur généraliste Auchan.

    L’UFC-Que Choisir demandait au juge de constater la vente subordonnée illicite des ordinateurs et logiciels préinstallés et d’enjoindre aux professionnels d’offrir aux consommateurs la possibilité de les acheter séparément et/ou de choisir leur système d’exploitation au moment de l’achat. L’association demandait également au tribunal de contraindre les professionnels à respecter l’arrêté du 3 décembre 1987 et d’afficher séparément les prix des ordinateurs de ceux des logiciels.

    Les juges ont considéré, dans cette première affaire, en s’appuyant notamment sur une étude de Darty, que l’intérêt actuel des consommateurs est encore d’acheter des ordinateurs liés à un système d’exploitation, dans la pratique toujours le même, Windows."

    - Lire l’article intégral sur le site de Que Choisir

     

    Publié le 16 octobre 2006
    Mis à jour le 2 juillet 2008
    Article consulté 1269 fois.

     

    Réagir à cet article : poster un commentaire