AGIR ICI ET MAINTENANT



 

Des substances toxiques retrouvées dans les vêtements griffés Disney


Info diffusée par l'association :

Greenpeace
Voir le site


Toutes les infos de Greenpeace

Sur le même thème

Consommation

Action ponctuelle

Action

Pétition

Boycott

Tests et comparatifs


 

Greenpeace publie les résultats de l’analyse de substances chimiques entrant dans la composition de vêtements pour enfants de la marque Disney. Le rapport indique la présence de substances qui, à terme, peuvent se révéler préoccupantes pour la santé humaine.

Extraits :

Le rapport "Chimie chez Mickey" indique que la plupart des vêtements analysés contiennent une grande variété de substances chimiques potentiellement dangereuses. "Les variantes observées d’un pays à l’autre, nous incitent à penser qu’il est parfaitement possible de fabriquer des vêtements sans utiliser de substances chimiques préoccupantes comme celles que nous avons détectées", analyse Yannick VICAIRE, responsable de la campagne Toxiques pour Greenpeace France.

Ainsi, en 2002, la chaîne H&M a opté pour des solutions alternatives au PVC et aux techniques d’impressions au PVC, pour l’ensemble de leurs produits.

En octobre dernier, Disney avait déjà été interpellé par Greenpeace sur le contenu en substances chimiques dangereuses de ses produits. La firme s’était retranchée derrière le respect de la législation actuelle et n’avait pas jugé bon de prendre des mesures. La publication du rapport "Chimie chez Mickey" vise à responsabiliser une firme internationale plus pointilleuse dans les licences qu’elle accorde sur le respect de ses personnages que sur celui de la santé ou de l’environnement.

Ce rapport montre que, malgré la volonté de quelques sociétés de mettre en place des politiques de substitution, seule une réglementation peut imposer à l’ensemble des acteurs économiques de faire le choix de la sûreté chaque fois que cela est possible.

Lire l’article

Cyberpétitions : envoyez un message à Disney et aux ministères de la Santé et de l’Economie.

 

Info en ligne depuis le 26 avril 2004
Article consulté 1481 fois.

Réagir à cet article : poster un commentaire