AGIR ICI ET MAINTENANT


 

Menace imminente d’obligation du casque à vélo !


Info diffusée par l'association :

Vélorution
Voir le site


Toutes les infos de Vélorution

Sur le même thème

Ecologie

Droit

France

Action ponctuelle

Action

Protester

Transports

Vélo


 

Réagissez auprès de vos députés

Une mesure d’obligation du port casque à vélo pourrait être prise dès ce mois d’octobre, au mépris de toute concertation, de tout examen des conséquences, de toutes les études et recommandations !

Le Comité Interministériel Sécurité Routière a inscrit le casque obligatoire à son ordre du jour en octobre 2007. La FUBicy invite donc ses adhérents ou sympathisants à interpeller leur député ou leur sénateur, en personnalisant la lettre suivante :

"Notre fédération nationale, la FUBicy (fédération française des usagers de la bicyclette), nous informe que la Sécurité Routière projette de demander au législateur de rendre le port du casque obligatoire pour les cyclistes, en limitant dans un premier temps la tranche d’âge concernée.

Nous tenons à réagir au projet de la Sécurité Routière en vous alertant sur le caractère inopportun et contre-productif d’une éventuelle loi qui interdirait de se déplacer à vélo sans casque, et nous vous demandons de vous y opposer.

Le Ministère des Transports, interrogé sur ce sujet à onze reprises au cours de la mandature précédente, aussi bien par des députés de la majorité que de l’opposition, avait toujours répondu que l’obligation du port du casque à vélo avait conduit à des échecs dans d’autres pays (Australie, Nouvelle-Zélande, certains états des USA, et Espagne). Dans son rapport parlementaire de 2004 « Pour une politique cyclable en France », B. Le Brethon, député du Calvados, estime que la généralisation du port du casque n’est pas pertinente. A.Jung, député du Bas-Rhin, avait également exprimé ce point de vue dans son rapport en 2001. Les Amicales Cyclistes de l’Assemblée et du Sénat sont opposées à toute obligation de port du casque en-dehors des compétitions sportives. La FUBicy a mis en ligne sur son site web de nombreuses références expliquant pourquoi la généralisation du port du casque aurait un impact globalement négatif.

Pour résumer, si certains pensent que le principe de précaution voudrait que la Loi impose le casque aux cyclistes, alors le principe d’équité, auquel un député ne saurait être insensible, voudrait que la même Loi impose le casque aux piétons et automobilistes . En effet, les cyclistes ne sont pas plus souvent blessés au crâne dans les accidents de la circulation (hors pratique sportive et tout-terrain, qui ne relèvent pas de la sécurité routière) que les piétons ou les automobilistes . Les cyclistes représentent 4% des blessés graves, et 4% des tués, mais aussi 4% des déplacements (source : ONISR + CERTU, 2006). Parmi les blessés, 17% des cyclistes, 26% des piétons, et 24% des automobilistes, sont touchés au crâne (source : Sécurité Routière, 2005). Parmi les tués, 82% des cyclistes, et 86% des usagers tous modes confondus, sont touchés au crâne (source : British Medical Association, 1999).

Rendre le casque obligatoire aurait un impact négligeable sur le nombre global de victimes d’accidents de la circulation, mais ferait chuter significativement le nombre de cyclistes, ainsi qu’il a été observé dans les pays qui ont commis l’erreur de rendre le casque obligatoire. Amalgamer le vélo aux deux-roues motorisés induirait le report d’une partie des cyclistes, actuels ou potentiels, vers les cyclomoteurs. En Australie, pays pour lequel nous disposons des études les plus exhaustives, l’obligation de port du casque a fait chuter le nombre de cyclistes de 30% alors que le nombre de victimes d’accidents n’a baissé que de 20%. En outre cette baisse de 20% n’était pas due au casque, puisque dans le même temps, le nombre de victimes a aussi baissé de 20% chez les piétons et les automobilistes, non casqués. Le Gouvernement australien avait en effet engagé simultanément une action d’envergure contre l’alcool au volant et les excès de vitesse. Les pays européens exemplaires en matière de politique cyclable et de sécurité routière n’imposent pas le port du casque aux cyclistes. A l’époque où gouvernement, collectivités territoriales et associations sont engagés dans les démarches « Grenelle de l’Environnement » ou « Agenda 21 », et où les conséquences de la sédentarité deviennent un enjeu majeur de santé publique, nos concitoyens ne comprendraient pas qu’on pénalise le développement du vélo pour les petits déplacements."

- Dossier sur le port du casque sur le site de la Fubicy, réactions des associations d’usagers de la bicyclette (FNAUT, Club des villes cyclables...) et lettre type à envoyer à vos députés.

 

Info en ligne depuis le 11 octobre 2007
Article consulté 5281 fois.

Réagir à cet article : poster un commentaire